Les  5 Monts, Pic de Gerbe 1901m

La météo contrarie décidément le calendrier ASPTT car ce dimanche le fond de vallée Ossau sera bouché, neige annoncée. Il faut sortir un plan B. Ce sera donc le pic de Gerbe sur l’ensemble des 5 Monts que nous cibleront depuis le Plané d’Assiste, accessible par une longue piste carrossable depuis Bielle.

De ce point, ou nombre de chasseurs ont leurs coutumes, un quartet d’habitués s’engage alors sur  l’itinéraire du Tour de la vallée d’Ossau : montée dans le bois plein sud puis contour Est du Plaa Dou Soum pour atteindre le col de la Courade. Le groupe bien protégé (il ne fait pas chaud et c’est très couvert)  passe sur le profil nord du Cambeilh, la crête de Bouhaben. Le chemin monte sèchement et donne le spectacle du Lauriole sur la droite, très vite il faut passer en raquette, le regel nocturne peu efficace avec cette neige gorgée d’eau nous l’impose. Le Cambeilh se contourne par l’Est en balcon forestier confortable pour finir par une zone déboisée et en forte pente jusqu’au col derrière le bois des Terres Inconnues ou il croise l’itinéraire du refuge d’Ibech. Petite descente pour rejoindre le centre du grand vallon que dominent les Rochers des 5 Monts.  Plus de 3 heures déjà, dans un bon rythme, et peu à peu l’altitude aidant les conditions se durcissent. Le vent vient donner de la pression dans la dernière heure d’ascension.

Peu avant midi, on atteint le dernier col sous la bosse du sommet toute glacée. Pour finaliser, il faudra passer en crampons et gérer l’agressivité maximale des bourrasques. Du sommet, les premiers contreforts restent clairs (Lauriole, Jaout), mais sur Gourette et vers le Pourtalet, le gris paraît tout envahir, alors que sur la plaine de Pau le grand beau est de mise.

Ici, il ne fait pas bon rester car nous ne gouttons guère à l’ambiance glaciaire et nous dérogeons donc à quelques fondamentaux. Le repas sera pris plus tard, bien plus bas et saupoudré de grésil. La sieste passe à la trappe aussi. Quand on revient sur le Cambeilh, on retrouve de belles conditions et le final s’avère confortable.

 

Une journée aux conditions hivernales, un groupe bien motivé, une sortie top.

A l’heure du pot, au bar de Louvie ou nous avons nos habitudes, d’heureuses surprises : nous saluons et partageons avec d’autres groupes de montagnards. Les routes se croisent, les retours des uns, les nouvelles heureuses ou difficiles des autres, comme une famille, la montagne toujours au cœur.

Tenez bon, le printemps arrive !

Antoine

Photos d’Isabelle et Daniel  par ici

compteur internet